• George Hamel

    George Hamel

    1948-2014

     

    George Hamel

     

    George Hamel

    Mon petit frère

     

     

    Sur cette terre tu es passé au grand voyage l'éternité
    Tu es venu pour un instant ton court voyage fut épatant
    Caressant la vie jusqu'au dernier instant

    Tu es parti sans même connaître
    La joie immense d'être papa
    Mais dans ton coeur et tout ton être
    Un grand amour régnait en toi

    Mon petit frère tu es parti pour l'autre monde le paradis
    Sur cette terre tu es passé au grand voyage l'éternité
    Tu es venu pour un instant ton court voyage fut épatant
    Caressant la vie jusqu'au dernier instant

    Tu as laissé en souvenir
    Sur ton visage un doux sourire
    Tu semblait dire, je suis heureux
    On se reverra tous dans les cieux

    Mon petit frère tu es parti pour l'autre monde le paradis
    Sur cette terre tu es passé au grand voyage l'éternité
    Tu es venu pour un instant ton court voyage fut épatant
    Caressant la vie jusqu'au dernier instant
    Caressant la vie jusqu'au dernier instant

     

    George Hamel 

     George Hamel

    Dans le temps de mon père

     

     

    Dans le temps de mon père la vie était facile
    La route était de terre mais beaucoup plus tranquille
    On savait se distraire c'était pas difficile
    Dans le temps de mon père rien n'était si fragile

    Dans le temps de mon père la rivière était belle
    L'eau était bleue et claire comme le bleu du ciel
    Il regardait les blés valser au gré du vent
    En écoutant chanter celle qu'il aimait tant

    Dans le temps de mon père on était bon garçon
    L'enfant savait se taire le dimanche au salon
    Il écoutait grand-père jouer de l'accordéon
    Puis répétait ces airs le soir sur son violon

    Dans le temps de mon père les filles et les garçons
    Vivaient d'amour sincère et c'était pour de bon
    Quand des larmes amères entraient dans leurs maisons
    Au bout d'une prière ils en avaient raison

    Dans le temps de mon père on respectait les vieux
    Pour apprendre à bien faire pour vivre plus heureux
    Fidèles à leurs paroles, c'était des gens bien sages
    La vie était l'école et leur plus long voyage

    Il cultivait la terre en chantant des chansons
    Suivait toujours son père partout dans les sillons
    Le soir à la lumière près du feu qui sent bon
    Blotti contre sa mère récitait sa leçon

    Comment pourrait-on faire pour retrouver ce temps
    Ce temps calme et prospère que mon père aimait tant
    Je revois ses mains fières et ses yeux pétillants
    Quand il disait naguère c'était le bon vieux temps
    Quand il disait naguère c'était le bon vieux temps

     

     George Hamel

     

    George Hamel

    Au sommet des montagnes 

     

     

    Au sommet des montagnes
    Où renait le printemps
    Au sommet des montagnes
    Il est là, il t'attend
    Ses bras son grands ouverts
    Inondés de lumière
    Il s'avance vers toi
    Pour te donner sa joie.
    Redis-lui que tes rêves
    Ne sont pas terminés;
    Dès que la nuit s'achève
    Tout peut recommencer
    Au sommet des montagnes
    Les roseaux sont en fleurs
    Au sommet des montagnes
    Il est là dans ton coeur.
    Ses bras sont grands ouverts
    Pour accueillir les pauvres.
    Il te livre un secretpour te donner sa paix
    Reduis-lui que tu l'aimes
    Redis-lui chaque jour
    Que ta vie soit poèmeun poème d'amour.

    George Hamel 

     

    George Hamel

    Merci mon Dieu

     

     

    Merci mon Dieu de tout mon coeur
    Sous ton ciel bleu je chante l'amour
    Pour mes parents de leur douceur
    Tant de bonheur embellit mes jours

    Tu m'as donné de beaux enfants
    Et une femme que j'aime tant
    Tu m'as donné le goût de chanter
    La joie d'aimer, tu m'as comblé

    REFRAIN

    Pour les matins ensoleillés
    Pour toutes les fleurs et les champs de blé
    Pour mes amis toujours présents
    Merci mon Dieu pour ces instants

    REFRAIN

    J'ai découvert sous ton ciel bleu
    La soir de vivre c'est merveilleux
    Je sais que pour être heureux
    Pour ce temps dire merci mon Dieu

    REFRAIN

    Merci mon Dieu de tout mon coeur
    Sous ton ciel bleu je chante l'amour
    Pour mes parents tant de douceur
    Tant de bonheur embellit mes jours

    Merci mon Dieu de tout mon coeur
    Sous ton ciel bleu je chante l'amour
    Pour mes parents tant de douceur
    Tant de bonheur embellit mes jours

     

    George Hamel 

     

    George Hamel

    Vous vous êtes tant aimés

     

     

    Aujourd'hui vous marchez dans ce noir corridor

    Où des hommes de loi vont salir vos amours
    Vous n'avez pas choisi mais celui qui a tort
    On ne le sait jamais et ce sera sans retour

    Les enfants vont pleurer ils seront déchirés
    Ce qui reste d'amour va périr par le feu
    C'est la haine par les mots qui mettra fin au jeu
    Qui un jour je le sais vous rendait si heureux

    Vous vous êtes tant aimés pourquoi vous battre ainsi
    Pensez donc à ce jour où vous aviez promis
    De vous aimer toujours sans trêve et sans répit
    Vous vous êtes tant aimés pourriez vous être amis

    Un coeur qui a souffert se rappelle toujours
    Je le sais j'ai vécu de bien tristes amours
    Mais l'amour est plus grand quand il sait pardonner
    Même si le coeur a mal qu'il ne peut oublier

    Vous vous êtes tant aimés pourquoi vous battre ainsi
    Pensez donc à ce jour où vous aviez promis
    De vous aimer toujours sans trêve et sans répit
    Vous vous êtes tant aimés pourriez vous être amis

    Vous vous êtes tant aimés pourquoi vous battre ainsi
    Pensez donc à ce jour où vous aviez promis
    De vous aimer toujours sans trêve et sans répit
    Vous vous êtes tant aimés pourriez vous être amis
    Vous vous êtes tant aimés pourriez vous être amis

    George Hamel 

     

    George Hamel 

    Page 2